Depuis 30 ans, VITORIA fait partie de la tradition cycliste en Espagne, commençant par la production de cadres en acier sur mesure en 1988, à Lucarne (Suisse) et implantée en Espagne en 1991.

 

Une histoire de passion à laquelle nous avons incorporé les nouvelles technologies et un fort engagement au renouvellement. Nous sommes fiers de montrer l’efficacité de nos processus de production, ainsi que notre approche sur l’innovation, le design et bien sûr qui nous ciblons grâce à un service client attentif.


Aujourd’hui nous nous présentons comme "Dreams On Wheels" expression conçue pour ceux qui rêvent de parcourir le monde avec nous.

HISTOIRE

Les débuts de VITORIA, remontent aux années 70, lorsque Juan Vitoria (fondateur) découvre sa passion pour le cyclisme, il commence la compétition et passe professionnel en 1980.

 

Entre les années 1974 et 1978 il fait plusieurs compétitions en Espagne, Suisse et Italie ; en 1979 il retourne en Espagne ou il court avec l’équipe valencienne “PC Sedavi-Muebles Adolfo”.
En 1980 il passe professionnel, et fait ses débuts dans l’équipe de Miguel Moreno Peña “Manzaneque”.

En plus du cyclisme, il a toujours été passionné par le vélo, c’est ce qui l’a poussé à rechercher des opportunités dans ce domaine.

Installé à Lucarne (petite ville de la Suisse italienne), Sergio Golmeski (fabriquant de cadres) lui offre de travailler pour lui ; il eut ainsi la chance d’apprendre et de se dédier à la technique du vélo pendant des années.

Motivé par l’idée de rentrer en Espagne, vers 1983 Juan achète tout l’outillage nécessaire pour la fabrication de ses propres cadres, une machine italienne de précision achetée à Marquete Lange, ou Eddy Merck avait acheté la même, quelques années auparavant.
Il est connu, qu’à cette époque, en Italie, il existait une grande tradition de fabricants et artisans du vélo.

Une fois les machines transférées en Espagne et pendant plusieurs années, il alterne entre plusieurs saisons en Suisse à travailler, et en Espagne à fabriquer ses propres cadres.

Juan commence à réussir dans sa technique de fabrication de cadres en acier, qui ne passent pas inaperçus, dans une époque ou en Espagne peu de personnes se dédient à ce secteur d’activité.

Pour optimiser la qualité, le contrôle et la production de ses cadres, Juan décida d’aller plus loin, c’était le moment de donner un nom à cette aventure qui avait commencé il y a quelques années et qui prenait forme sur une base professionnelle solide. Il dépose ainsi sa propre marque ; en 1988 née Ciclos Vitoria. Juan donne des noms à ces propres cadres, Vitoria devient le nom sous lequel se crée la marque de vélo, moment où commence le développement de sa carrière et d’une vie.

Depuis, l’entreprise a vu et expérimenté la plus grande évolution que le vélo est connu depuis son existence.  

De l’acier, en passant par l’aluminium, et l’arrivée du carbone, matériaux très diverses, qui requièrent des techniques, phases et traitements totalement différents, tant dans leur fabrication, comme dans leur commercialisation.

Les changements sociaux associés au vélo ont également été très importants. Au début, un vélo de route était un produit très spécifique, seulement recherché par les cyclistes professionnels. Aujourd’hui, le cyclisme s’est popularisé et s’est étendu à tous les publics, générant plus de besoins, qui ont créés des solutions qui s’adaptent à la grande variété d’utilisateurs d’aujourd’hui.

Le vélo n’arrête pas d’évoluer, et il est primordial de savoir s’adapter rapidement aux changements et ne pas se laisser distancer.

Depuis 2014, les deux filles de Juan, les jumelles Esmeralda et Diana Vitoria ont rejoint l’entreprise. Depuis, l’entreprise a connu de grands changements, à la fois internes, dans les processus de production et d’organisation, comme externes, avec une image différente et des objectifs distincts, orientés sur l’innovation, tant au niveau du produit comme de l’expérience du consommateur.